LA REVUE SPIRITE

Publié par Ilan Mos'k le

 

 

La Revue Spirite, fondée par Allan Kardec en 1858, est une revue trimestrielle qui est l'organe officiel du Conseil Spirite International. Elle est traduite en sept langues (français, anglais, portugais, espagnol, italien, allemand et esperanto)

Depuis , la revue est gratuite et la distribution ne se fait plus que par téléchargement, via le site internet du Conseil Spirite International.

Première période de publication De  à 

La Revue Spirite est fondée par Allan Kardec en  au 8 rue des Martyrs à Paris 9e, puis en 1860 au 59 passage Sainte-Anne à Paris 2e. Il la dirigera jusqu’à sa mort, en , où elle déménagera de nouveau au 42 rue Saint-Jacques à Paris 5e

En 1873, sous l'administration de Pierre-Gaëtan Leymarie, la revue devient une Société Anonyme dont le Siège initial sera au 7 rue de Lille à Paris 2e . Les tirages se poursuivront sans interruption, jusqu'en , en raison de la guerre. Elle ne paraîtra de nouveau qu'à partir du mois de .

 Revue Spirite, éd. 1858.
 

Après la désincarnation d’Allan Kardec en mars 1869, la Revue Spirite sous l’administration de Pierre Gaëtan Leymarie a continué d’être publiée jusqu’en 1913, puis interrompue entre 1914 et 1916 à cause de la première guerre mondiale.
Au cours des 50 années qui suivirent (1917-1967), sous l’impulsion initiale de Léon Denis et la direction de Jean Meyer, la Revue Spirite reparu, et fut publiée de façon ininterrompue.

Entre 1968 et 1971, les droits furent transmis à Hubert Forestier. En 1972, André Dumas, secrétaire général de l’Union Spirite Française, fut nommé rédacteur en Chef de la Revue Spirite.
Trois ans plus tard, les droits et le titre de la Revue furent acquis par le biais d’un contrat signé entre André Dumas et les héritiers d’Hubert Forrestier pour un franc symbolique. Cependant, avec le changement de nom de l’Union Spirite Française en Union Scientifique pour l’Investigation Psychique et l’Etude de la Survivance en avril 1976, André Dumas transféra les droits à l’USIFEPS. A la suite de cela, la Revue Spirite fut absorbée par la publication du magazine Renaître 2000, possédé par André Dumas.

En 1985, l’Union Spirite Française et Francophone (U.S.F.F.) fut créé par Roger Perez et d’autres spirites, et deux ans plus tard, une bataille judiciaire commença pour récupérer les droits de la Revue Spirite et le 23 mars 1989, le tribunal de Meaux déclara qu’André Dumas n’avait plus aucun droit sur la Revue Spirite car il ne l’avait plus publiée.

Le 11 mai 1989, le titre de la Revue Spirite fut finalement enregistré auprès de l’INPI (Institut national de la propriété intellectuelle) au nom de l’Union Spirite Française et Francophone, et en octobre de la même année, la publication d’un numéro historique eu lieu : 4ème trimestre 1989, n°1, 132ème année.

 

La tombe d’Allan Kardec au Cimetière du Père-Lachaise est l’une des plus populaires et des plus fleuries du cimetière . Nombreux sont, en effet, les visiteurs qui viennent s’y recueillir ou simplement la toucher. Elle reçoit également régulièrement la visite de philosophes, pédagogues, et médiums en recherche d’inspiration dans le développement de leurs travaux. Comme l’avait prédit Kardec avant sa mort, les plus fervents admirateurs du théoricien français croient dur comme fer que la tombe aurait le pouvoir d’exaucer les souhaits, la convertissant en un véritable lieu de recueillement. 

Il faut dire que le monument, conçu à la façon d’un grand dolmen de granit, a de quoi impressionner. La partie supérieure du dolmen est gravée de la devise « Naître, mourir, renaître encore et progresser sans cesse, telle est la Loi ». Au centre, se trouve un buste en bronze d’Allan Kardec lui-même, œuvre de Paul-Gabriel Capellaro, et dont la stèle stipule : « Tout effet a une cause, tout effet intelligent a une cause intelligente, la puissance de la cause est en raison de la grandeur de l’effet ».


Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.